En attendant le petit bonhomme vert

Je rentre du marché. Il faut traverser une route. Petit bonhomme rouge. Il n’y a personne. Je passe. Il faut noter que très souvent, je me sens idiote car je reste de longues secondes dans cette situation, incapable de traverser à cause du bonhomme rouge. Avec personne qui passe. J’aurais eu le temps de passer 3 fois. 4 fois. 5 fois…

Au moment où j’arrive de l’autre côté, une femme me sermonne :

« Vous devez attendre que le petit bonhomme soit vert pour traverser quand-même !!!

Moi, (amusée) : – Oui, enfin, madame, il n’y avait personne !

Elle, (sèchement) : – Et bah c’est pas grave ! On attend quand-même ! »