De la réticence à la pensée critique

Je crois que ce qui me fait me sentir seule n’est pas la solitude réelle, subie de l’absence d’un autre. Je reprends conscience de ce sentiment assez régulièrement.

C’est avant tout une solitude ressentie, de voir cette personne en face de moi, et de ne pas pouvoir la rencontrer.

Je sens une grande inhibition à parler de soi, comme si le fait de s’ouvrir revenait à se rendre vulnérable. Je comprends évidemment l’idée que la confiance de quelqu’un se gagne et qu’un individu ne va pas déballer toute sa vie sous mes yeux ébahis. Ce que je ressens, c’est qu’il y a une barrière de plus en plus haute à franchir et qui ne laisse plus rien filtrer de soi. L’ego prend tant de place qu’il devient extrêmement difficile de s’adresser à un autre de façon personnelle. Cela va même jusqu’à une difficulté à connaitre ses goûts, ses opinions, que celui-ci va montrer une réticence au débat, ou, pour le dire plus simplement, une réticence à penser par lui-même. (Même si l’expression « penser par soi-même » peut-être interrogée).

Mon plaisir de la discussion est rarement satisfait dans le sens où je sens que les personnes que je rencontre refusent tout simplement de s’aventurer dans des conversations improvisées, pire, que toute tentative d’intellectualisation sera vécue comme une agression personnelle. Ainsi, une information dite avec une certaine véhémence pourra être interprétée comme une agression à l’encontre de son interlocuteur. Le messager confondu avec le message.

Il est vrai que certains sujets me passionnent et, de ce fait, je ne peux pas en parler avec distance ou détachement. Mais je comprends aussi que cette propension que j’ai à parler des choses avec autant d’émotions m’écarte des autres. Je passe pour une nana un peu folle. Quoi qu’il en soit, je sens qu’il y aurait beaucoup de sujets dont je n’ose pas parler sur internet, parce que lorsque j’essaie d’en parler autour de moi, j’ai très rarement un échange satisfaisant (dans le sens du débat). Je me heurte juste à de la fermeture. Et cela me fait plus de mal qu’autre-chose.

D’autre part, je me rends compte que mes études de sociologie m’ont énormément aidée à former mon esprit critique, mais qu’aujourd’hui, je me retrouve bien seule lorsque j’essaie de l’utiliser.

Analyser et débattre, ça n’est pas faire du troll, ça n’est pas faire du clash, ça n’est pas non plus déverser sa haine, ça n’est pas cibler une personne en particulier dans le but de la démonter. C’est juste s’interroger sur ce qui nous entoure, sur ce que l’on consomme, ce que l’on nous montre, sur les divers supports que l’on peut nous proposer sur Internet par exemple. S’interroger sur ce que cela dit de nous, de nos peurs-entre autres choses- c’est prendre la température, prendre un peu de recul, l’espace d’un instant.

Bisous !

9 commentaires sur « De la réticence à la pensée critique »

  1. Cet article est dans la catégorie « Au risque d’écrire » et dès le début, ta chaîne s’est placée sous le mantra « Au risque de parler », je ne peux que t’encourager à tenter ta chance et de te lancer devant ta caméra sur un sujet qui te passione, et tu verras bien si tu reçois des réponses constructives ou de rejet… Mais je suis optimiste, je pense que tu as à y gagner… Les gens ne discutent pas de la même manière en ligne et sur internet, moi-même, je ne suis pas sûre que je poserais mon avis aussi franchement comme je suis en train de le faire. Pense à Amélie Menu qui ne reçevait que des réactions décevantes de son entourage face à son problème. Elle s’est finalement filmé et l’a partagé avec sa communauté Youtube. Et les réponses ont été autrement différentes 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. tu devrais tenter de débattre avec des personnes sur les réseaux sociaux avec des personnes que tu ne connais c’est plus facile et sur les réseaux sociaux on voit ceux qui sont fermés, on voit les trolls carrément fermés et on voit d’autres personnes plus ouvertes. J’ai fait plein de débats avec des personnes sur des sujets divers dans des groupes facebook où j’ai déjà débattu de religion, politique oui ou alors débattre sur 2 avis différents d’un même livre, film etc c’est enrichissant aussi je pense que tu n’as pas trouvé les bonnes personnes pour débattre. A l’oral je suis plus timide et j’ose moins mais à l’écrit je peux discuter pendant des heures en écrivant des pavés et j’ai de la chance j’ai 2 amies qui écrivent des pavés pareil et on se renvoyait des débats pavés sur un film etc c’était bien argumenté même si pas les mêmes visions mais mes amies sont ouverts à la discussion et aux débats. Tu peux essayer d’ouvrir des débats que ça soit à l’oral si tu es plus à l’aise sur youtube ou à l’écrit comme tu veux, après ne fais pas attention aux trolls ou aux gens qui te critiquent car tu donnes juste un avis car les gens critiqueront toujours tout. Il y a des trolls et des personnes fermés dont le ton peut monter mais dans l’ensemble tu trouves des personnes ouvertes à la discussion et au débat et ça peut être enrichissant de voir une autre vision, un autre avis où l’échange est possible. Je crois que j’ai toujours aimé les débats et participer à des débats, j’aime regarder des conférences débats comme par ex sur le polar, sur la différence entre manga, comic et bd etc, j’aime regarder des vidéos de youtubeuses débattre, ça peut être sur la définition de la superficialité et de la beauté dont j’en ai vu une de laétitia le corps, la maison et l’esprit et j’aime participer en com que ça soit sur facebook ou youtube.

    J'aime

  3. Tu sais je me reconnais en tes mots, et je pense ne pas être la seule. Alors finalement, il me paraît certain que beaucoup de personnes prendraient du plaisir à discuter et débattre avec toi, ou au moins à t’écouter. Je suis une personne très passionnée, j’ai beaucoup de lubies, des passions éphémères, mais que je vis toujours avec intensité. Alors c’est vrai que parfois, j’ai l’impression de passer pour une fille hyper perchée que les autres ne comprennent pas trop parce que je fais rapidement part dans une conversation de sujets très philosophiques ou de grands questionnements. La peur d’être incompris. C’est souvent le sentiment d’être incompris qui est source de solitude quand on y réfléchit. En tout cas, je serais ravie de te lire / de t’entendre (à voir par quel moyen tu préfères t’exprimer 😉 ) sur les sujets qui te font vibrer et sur lesquels tu as un regard critique.

    Des bisous
    Lison
    http://plumaline.blogspot.fr

    J'aime

  4. Je suis friand de tes vidéos mais pour avoir un réel dialogue internet n’est pas le meilleur endroit. Du coup je te conseil plutôt de rencontrer des gens ayant tes valeurs 😉 Il y a toujours des astuces, mais il faut voir ce qui t’intéresse du coup!

    J'aime

  5. Salut !

    C’est fou que lorsque tu parles de sujet avec passion, les gens t’écartent en te prenant pour une folle. Pour ma part, je trouve au contraire que les gens qui peuvent parler, pendant des heures, d’un même sujet avec une passion palpable, sont les plus intéressants. Il y a tellement d’émotions qui passent dans leurs mots, ça donne d’autant plus envie de les écouter, ça motive, ça donne envie d’en savoir plus sur le sujet que la personne aborde. Alors que les gens qui parlent avec détachement ou distance comme tu dis, ce n’est pas que leurs dires sont moins intéressants, c’est juste que le ton plat qu’ils adoptent ne donnent pas envie d’être attentifs à à ce qu’ils racontent. Bref, tout ça pour dire que j’aime les gens passionnés et débordant d’émotions. De même pour ceux qui font preuve d’esprit critique et qui se posent plein de questions sur toutes sortes de choses.

    Voila, désolée, je me suis peut-être un peu perdue dans mes propos, je te souhaite une bonne journée et reste émerveillée devant tes articles et tes vidéos !

    Chloé.

    J'aime

  6. Je t’ai découverte trop tard mais si tu étais encore à Paris j’aurais été ravie de discuter et de débattre sans filtres et sans jugements de valeurs avec toi et on aurait sûrement d’accord sur pas mal de choses mais sincèrement héhé
    Moi aussi je m’enflamme pour certains sujets, mais aujourd’hui dans notre société ce n’est pas bien vu!
    Je crois que nous sommes nombreux dans ce cas là, ce n’est pas parce que nous ne sommes pas d’accord sur un sujet que nous devons nous manquer de respect ou dévaloriser l’autre et son avis, surtout quand il est construit.
    Personnellement je ne pense pas qu’internet et les réseaux sociaux sont fait pour ça, ils me font surtout baisser les bras et me sentir comme un ovni!!

    J'aime

  7. Qu’y a-t-il de plus violent, pour celles et ceux qui en sont dépourvu-e-s, qu’une culture à soi qui se livre avec enthousiasme et qui possède en plus le privilège de pouvoir se réfléchir par la sociologie ou un autre savoir ?
    Peut-être que seules de rares relations peuvent reconnaître cette qualité rare.

    J'aime

  8. Je comprends ce que tu ressens je pense, c’est toujours frustrant de se rendre compte qu’en fait non seulement on peut être en désaccord avec notre entourage, mais surtout que des ami.e.s peuvent ne pas être intéressé.e.s ne serait-ce que par le fait d’en discuter. Intéresser les gens, défendre l’idée qu’il y a des choses qui ont du sens et qu’on devrait se pencher dessus, c’est vraiment un combat de tous les instants… mais on ne peut pas non plus forcer la main des indifférents, alors on doit prendre sur soi, et c’est dur. J’ai fait des sciences humaines aussi, et même dans ces filières, certains arrivent à garder séparées leurs interrogations perso et ce qu’ils voient en cours… Mais avoir un blog peut aussi servir à dépasser ces frustrations, entre autres 🙂 Je suis contente en tout cas de découvrir ton blog. Au plaisir d’échanger en dessous d’autres articles !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s